C’est quoi la définition d’un robot ?

Dans ces quelques lignes, je vais tenter de définir un Robot. Difficile de ne pas basculer dans la philosophie lorsqu’on cherche à définir un robot. Il existe presque une définition par personne. Donc, n’hésitez pas à partager votre avis et laisser vos commentaires.

Étymologie

Le mot ROBOT est inventé par l’écrivain tchécoslovaque Karel Capek dans sa pièce de théâtre R. U. R. (Rossum’s Universal Robots) en 1920. Il est issu de la langue tchèque dans laquelle sont ancêtre « robota » signifie « esclave ou assistant » selon les traducteurs.

Définition

Il raisonnable de démarrer avec la définition du Larousse car la tentation est grande de philosopher :

Définition du Larousse : « Appareil automatique capable de manipuler des objets ou d’exécuter des opérations selon un programme fixe, modifiable ou adaptable »

Voilà, cette définition a au moins le mérite d’exister…

Robot/Automate ? La confusion…

Le terme robot est souvent confondu avec le terme automate. Un automate, est un dispositif assurant un enchaînement automatique et continu d’opérations. L’automate ne prend pas de décision et ne s’adapte pas à son environnement, deux aspects fondamentaux propres au robot. Un Robot est autonome, il est capable d’analyser son environnement et agir en conséquence.

Au niveau de la technique ?

La structure d’un robot est composée de trois parties essentielles :

Une unité programmable : Cartes programmables, ordinateur, pour prendre des décisions (son cerveau)

Des capteurs : pour analyser son environnement (capteur de distance, de chaleur, de toucher, etc.)

Des effecteurs : pour se déplacer et interagir avec son environnement. (moteurs, haut parleurs, led, écrans, etc.)

Son aspect, son design

Le terme Robot active, la plupart du temps, une image sortie tout droit de l’inconscient collectif, qui nous a était insufflée par la littérature ou le cinéma. Mais l’aspect d’un Robot, ce n’est pas uniquement R2-D2, Nono l’ami d’Ulysse, Wall-E ou Goldorak. Par exemple, le robot aspirateur, désormais célèbre, ne ressemble en rien à ceux-là. Pourtant, c’est un Robot autonome, capable d’analyser son environnement et d’agir en conséquence.

En termes de design, il existe deux approches lorsqu’on parle de robot. Le design, pour un robot devant réaliser une tâche unique, sera orienté par la tâche en question. La tâche à réaliser sera déterminante dans le choix du design du robot, par exemple le robot aspirateur. Une deuxième approche consistera à admettre que pour s’adapter à notre environnement d’humain, mieux vaut ressembler à un humain. Dans ce cette approche, le design du robot va s’approcher de l’humain, robot « humanoïde » et ainsi, il sera multitâches.

 

Intelligent ?

Le terme d’intelligence pour un robot, ou plutôt « intelligence artificielle » n’indique pas, du moins à ce jour, qu’un Robot est capable de penser. Les avions volent et pourtant, ils ne battent pas des ailes. Un robot raisonne logiquement par l’intermédiaire de déductions mathématiques et de probabilités. Etre capable d’analyser son environnement et agir en conséquence est déjà un exercice complexe. L’illusion d’une intelligence ? Certains diront les prémisses d’une intelligence. Difficile, encore une fois, de ne pas philosopher. Quoi qu’il en soit, depuis les années 50, le test de Türing* attend toujours d’être résolu de manière irréfutable. Les progrès en deep learning permettent aux machines d’apprendre par elles-mêmes. Exemple : le fameux article des équipes de Google (Alexander Mordvintsev et al. « Inceptionism : Going Deeper into Neural Networks-2015). Mais nous sommes encore loin du « Soulèvement des machines… »

*Test de Türing : un ordinateur devra être capable de se faire passer pour un humain sans qu’un utilisateur lambda soit conscient de discuter avec un ordinateur. Non réussi de manière irréfutable à ce jour.

Les émotions ?

Un robot, bien entendu, ne ressent pas plus d’émotions qu’une cafetière ou un micro-onde. Cependant, certains robots sont capables de les simuler et de les détecter chez leurs interlocuteurs.  A termes, cela va permettre au robot de s’adapter à l’état d’esprit de son interlocuteur. Par conséquent, susciter de l’empathie et ainsi être mieux accepté.

En résumé

– Un robot est donc, une machine capable d’apprendre, d’évoluer et de s’adapter à son environnent en prenant des décisions de manière autonome.

– Il est composé d’une unité programmable pour prendre des décisions, des capteurs pour analyser son environnement et des effecteurs pour évoluer et interagir avec son environnement.

– Son design sera parfois dépendant de la tâche unique qu’il devra réaliser ou plus généralement proche de l’aspect humain afin qu’il s’adapte au mieux à notre environnement et ainsi accomplir une multitude de tâches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *